Que pensez-vous de nos finances ?

Imprimer
Mis à jour le mercredi 5 mars 2014

A la veille de chaque élection, les élus en place - et Madame Russo ne déroge pas à cette règle - insistent sur la bonne santé des finances communales.

A les en croire, ils ont agi avec discernement et prudence et ont dépensé l'argent public toujours à bon escient.

D'ailleurs, pour vous rafraichir la mémoire, voici un extrait du tract dont Madame Russo nous a gratifié il y a plusieurs semaines :

 

1) Vérifions si tout cela est exact et commençons par nous pencher sur les dépenses communales...

Le graphique ci-dessous montre l'évolution des dépenses de fonctionnement de notre commune pour les 3 dernières années (les chiffres sont issus des Comptes Administratifs, votés et publiés par le Conseil Municipal - voir en bas de cet article) :

 

Les dépenses ont augmenté de 8,09% entre 2011 et 2012, passant de 1,640 million d'€ à 1,772 million d'€.

Puis elles ont augmenté de 8,37% entre 2012 et 2013, passant de 1,772 million d'€ à 1,921 million d'€.

Peut-on affirmer que les dépenses sont maîtrisées ? Nous vous laissons seuls juges.

 

2) concernant le "désendettement progressif" : il s'agit là d'un objectif louable.... à condition que les investissements nécessaires aient été effectués !

Nous pensons que Drémil-Lafage va subir les conséquences de cette stratégie de l'' "investissement minimum" : pendant les 3 derniers mandats, il n'y a eu que 3 projets d'envergure menés à bien :

  • l'aménagement de la place devant l'église : projet de Monsieur Denjean et qui finalement n'était pas un investissement très lourd
  • la création de la nouvelle école élémentaire : projet de Monsieur Delrieu que nous remboursons jusqu'en 2028/2029 : il s'agit là d'un véritable investissement sur le long terme
  • la création des nouveaux courts de tennis : projet de Monsieur Delrieu (finalisé par Madame Russo) : cet investissement d'environ 1 million d'Euros a été payé sans emprunt

Tous les autres projets sont des projets privés qui n'ont pas impacté les finances communales !

Trois projets sur trois mandats : c'est très peu. A ce rythme, que deviendra Drémil-Lafage dans 10 ou 15 ans ? De quelles infrastructures disposerons-nous quand nous serons plus de 3000 habitants, probablement avant 2025 ?

Un Maire visionnaire, à la tête d'une équipe responsable et compétente doit prévoir les besoins de la population pour les 10, 15, 20 années à venir, quitte à investir et probablement endetter un peu plus la commune.

 

3) Pour finir, parlons de l' "auto-financement, qui se serait maintenu", d'après le tract de Madame Russo :

Donnons tout d'abord une définition de l'auto-financement : il s'agit de la capacité à épargner pour investir. L'auto-financement est donc calculé en retranchant des recettes de fonctionnement, les dépenses de fonctionnement ainsi que le montant des annuités de capital à rembourser. Pour éviter de fausser les calculs par des rentrées d'argent non-maîtrisées, nous soustrayons aussi les revenus exceptionnels.

 

Nous pourrions analyser les dépenses en profondeur pour montrer qu'en les réduisant (et c'est possible !), nous augmenterions notre capacité d'épargne, mais le graphique parle de lui-même : la progression constante et non-maîtrisée des dépenses de fonctionnement a généré un budget déficitaire en 2013. Notre capacité d'épargne est négative, c'est à dire que nous avons pioché dans nos réserves pour payer les dépenses de fonctionnement.

Ce constat sur l'état des finances municipales nous amène à poser 2 questions fondamentales :

1) Même si le déficit semble faible cette année (environ 21 000 €), quel en sera le montant si les dépenses continuent d'augmenter ?

2) Pour contrer le déficit qui s'installe, vaut-il mieux commencer par diminuer les dépenses ou augmenter tout de suite les recettes fiscales ?

Qu'en dîtes-vous ?

 

Vous pouvez effectuer vous-mêmes ces calculs en téléchargeant les documents officiels :

 

 

Copyright 2011-14 Que pensez-vous de nos finances ? - Drémil-Lafage Autrement.    Mentions légales